Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

5 octobre, jour de fête nationale à Bordeaux et partout en France !

Partout en France, des coquelicots ont fleuri ce vendredi 5 octobre 2018 à 18h30, comme tous les 1er vendredis du mois pendant encore 23 mois.

Objectif ? Demander pacifiquement la fin des pesticides de synthèse à travers 5 millions de signatures citoyennes de l’Appel des Coquelicots en 24 mois.

Carte rassemblements coquelicots autour de Bordeaux le 5 octobre 2018
Nombreux rassemblements en Gironde ce 5 octobre 2018, sans oublier Lesparre, Arès, La Teste, Belin Béliet… et rien à Bordeaux ?

Malgré l’absence de rassemblement organisé à Bordeaux, quelques convaincus ont répondu à l’appel national des coquelicots, et sont venus, pensant être seuls, devant la mairie de Bordeaux, place Pey-Berland.

Et là, le miracle des coquelicots s’est produit: nous étions des dizaines au rendez-vous ! Alors, ça commence à papoter « je pensais être seul… », « je suis venu avec mon conjoint, je pensais que nous ne serions que tous les deux… », « il faut créer un groupe Facebook ». OK, allez-y, organisez, tous les moyens sont bons pour faire de ce rassemblement mensuel une boule de neige qui grossira chaque mois pour réclamer la vie dans les champs, le retour de la biodiversité qui fait la beauté de nos campagnes, la fin des victimes ouvriers agricoles mal payés et exposés à ces produits dangereux, la fin d’un calvaire pour les riverains, et une alimentation saine exempte de pesticides.

Signez et faites signer autour de vous cet appel sur internet ou sur papier en imprimant le texte et la feuille de signatures. Profitez également des autres outils disponibles pour faire du buzz et rendre visible cette demande citoyenne. Que chaque personne présente à ce rendez-vous national se fasse accompagner chaque mois d’une personne qui n’était pas présente le mois précédent. Bientôt, nous serons des millions !

Photos rassemblement Pey-Berland du 5 octobre 2018
Nous pensions être seuls, nous voilà 50 dont 36 à accepter une photo publique !

Certains sachant compter mais sur lesquels nous ne pouvons pas compter diront que 36 n’est pas 50. Mais ce mouvement citoyen respecte la volonté du droit à l’image, et les personnes ne souhaitant pas apparaître sont restées en retrait. D’autres sont arrivées après le cliché, pas toujours facile d’être à l’heure avec de multiples contraintes professionnelles ou familiales quand on s’engage sur la durée.

Certains diront que la signature des chiens n’a pas de valeur juridique. Pourtant, ils sont nombreux à être victimes des pesticides. Les vétérinaires qui exercent proches des vignes en Gironde peuvent en témoigner: les brûlures aux pattes sont fréquentes. Nos amis les bêtes nous ramènent aussi ces produits dans nos maisons, nous exposant à petit feu à des perturbateurs endocriniens.

Bravo à toutes et à tous pour cette première édition… mais la route est longue pour obtenir de nos dirigeants qu’ils tirent enfin sur le manche et interrompent ce piqué dans l’abîme de la perte de biodiversité. Alors, un seul mot d’ordre: faire passer le mot, et ne rien lâcher !

 

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×