Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

HALTE aux Procès Baillons !

Suite à la publication d’analyses de pesticides dans certains vins du bordelais, le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) attaque en justice Alerte Aux Toxiques (AAT) et sa porte parole Valérie Murat.

La pression monte contre les phytos

Après la publication fin 2019 de décrets imposant des distances minimales (bien qu’insuffisantes) d’épandage des pesticides de synthèse (ZNT), Alerte Pesticides Haute Gironde (APHG) organisait en février dernier les États Généraux des Riverains à Blaye.

Hier, Paul François gagnait en cassation contre la firme Monsanto.

« Le travail des ONG est de rendre visible du grand public ce qui ne l’est pas, et les résidus de pesticides dans les vins en font partie. » déclare Cyril Giraud, relais local de Générations Futures. A ce titre, le travail d’Alerte Aux Toxiques est utile pour l’intérêt général.

Une pratique vieille comme le monde

L’attaque des Organisations Non Gouvernementales (ONG) est une pratique récurrente des industries polluantes, et nous déplorons qu’une organisation agricole qui devrait aider les viticulteurs bordelais à prendre le virage d’une agriculture protectrice de l’environnement, des viticulteurs et des consommateurs reprenne à son compte cette façon de faire : « Il est souvent plus facile de casser le thermomètre que de faire baisser la fièvre » déclare Henri Plandé, président d’Alerte Pesticides Haute Gironde.

Le droit à l’information doit être protégé, et à ce titre, nous sommes solidaires du travail d’Alerte Aux Toxiques.

Liens

Audience du 17 décembre 2020

Rendez-vous à Libourne devant le palais de justice à 13h !

Oui, la viticulture bordelaise pollue l’air que nous respirons en Gironde.

Oui, la viticulture bordelaise produit des vins qui peuvent contenir des pesticides, fussent-ils affublés de qualificatifs « Haute Valeur Environnementale » que nous trouvons trompeurs.

Non, nous ne voyons pas venir du CIVB l’impulsion d’un changement des pratiques culturales, mais à travers ce procès une tentative de « casser le thermomètre ».

Alors, Générations Futures invite tous les citoyen⋅ne⋅s et militant⋅e⋅s des ONG à venir défendre la liberté d’informer, y compris, et en particulier sur les sujets qui fâchent !

Liens

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×